Ouverture

 

Retour à la matière, au temps long, le processus fait sens au même titre que l’œuvre. 

Montrer la création par les espaces d’ateliers, rarement visibles, à importance égale avec les espaces classiques, neutres, d’exposition. 

 

Elliot Dubail, peintre à l’huile, expérimente lors de cette résidence de production le travail aux acides sur panneaux de cuivre et panneaux d’acier corten ; son atelier, situé en extérieur, est un véritable laboratoire de chimie où les réactions sont consignées dans un carnet, les mesures de sécurité y sont primordiales et l’accès contrôlé. 

Arnaud Gallizia travaille le fusain. Fusains qu’il fabrique in situ dans un four à pain 1900, en extérieur.

Les essences de bois mises en papillotes d’aluminium sont placées dans des boites métalliques et enfournées pour des cuissons de 6 à 12 heures. Chaque essence de bois permet d’obtenir différents niveaux de noir ou de gris, de gras ou de sec (le bambou donne un gris perlé et pulvérent ; le chêne un noir gras et profond). 

Louis Le Kim explore le monde son appareil photo en main, à la rencontre de paysages industriels ou d’immensités désertiques.

Il traverse les ruines de pays en guerre, est spécialisé dans l’exploration des réseaux électriques souterrains parisiens. Ses photos réalisées, il peint à l’huile des paysages imaginaires, des architectures impossibles, résurgences de ce qu’il a pu voir et ressentir lors de ses voyages aux airs de missions. Il pratique également la sculpture, la vidéo et l’assemblage : hypostases et procurations vers une perception du monde par les formes.

 

Benjamin Leymarie

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Crédits photographiques : Louis Le Kim